Aménagement du village

Suite à la mobilisaPanneauLesMesnulstion d’un collectif d’habitants émus du projet de la Mairie consistant à dévier les poids lourds, du centre village, par une route située sur le mail et le bord de l’étang, le mouvement a intégré la SDM lors de sa réactivation. Depuis, un certain nombre d’actions ont été entreprises.

Le Conseil Municipal a confié à un cabinet juridique spécialisé l’étude du dossier, d’où il résulte que :

1. Le Maire a récupéré, depuis 2011, les pouvoirs sur la RD 191 qui n’est plus classée « Route départementale à grande circulation » ;

2. Le Maire peut donc réglementer la circulation sur cette voie si la tranquillité publique, la qualité de l’air et/ou la protection d’espèces animales ou végétales etc. sont impactées. On peut considérer qu’au moins les deux premiers points correspondent à notre situation. Les choix de réglementation vont de l’interdiction de l’accès à notre route à certains horaires par un certain type de véhicules jusqu’à l’interdiction totale de circuler aux véhicules d’un certain tonnage ;

3. Le Maire procédera par « arrêté motivé», ce qui nécessite un dossier solide afin d’éviter le rejet dudit arrêté par la sous-préfecture ou bien d’être attaqué par les transporteurs routiers.

4. Il n’est pas nécessaire pour la commune de prévoir une voie de contournement dans la mesure où un trajet logique existant empreinte l’A13 (depuis Epône) et l’A12, puis la RN10 (jusqu’aux Essarts).

En effet, les camions « coupent » par les Mesnuls en raison de la gêne occasionnée par les feux de Trappes. Il semble que les travaux sur la RN 10 redeviennent prioritaires au Conseil Territorial.

Depuis Septembre, la Mairie a constitué un groupe de travail avec 3 élus et 3 Mesnulois. Des réunions ont eu lieu pour trouver la meilleure façon de dissuader les poids lourds et contraindre tous les véhicules à respecter le code de la route.

Il est donc prouvé que dans les virages de la Poterne du château et devant la Mairie, ces camions ne peuvent pas respecter le code de la route. Ils doivent se déporter sur le côté gauche de la route. Des photos prises sur plusieurs jours étayent ce dossier. Par ailleurs, plusieurs possibilités (bacs à fleurs sur la route en chicane afin de casser la vitesse et gêner le passage des poids lourds, radar double sens, etc..) ont été envisagées pour gêner le trafic des poids lourds et réduire la vitesse dans le centre village où des automobilistes doublent et où peu respectent le 30 km/h.

Lorsque le dossier sera constitué, la Mairie sera à même de prendre les arrêtés nécessaires à l’interdiction des poids lourds d’un certain tonnage, au minimum. La Préfecture ne semble pas s’opposer à ce projet de limitation du tonnage. Le passage des camions porte préjudice aux riverains (pollutions diverses : bruit, qualité de l’air, fissuration des murs, etc..), rend difficile l’activité de Châteauform (27 emplois sur la commune), et représente un danger réel au
niveau de l’école, des passages piétons, etc…. !

D’autres villages sont aussi impactés par les camions sur la RD 191, particulièrement Mareil-le-Guyon, Nézel et Maule. Une démarche avec ces communes est également envisagée, voire une prise conjointe d’arrêtés.

La cause principale des problèmes : les poids lourds. Si nous réussissons à ce qu’ils ne passent plus aux Mesnuls, et que les mesures pour réglementer la vitesse sont prises, il est bien évident que la déviation deviendra sans objet.

2 Replies to “Aménagement du village”

  1. liard

    A chaque passage de camion ,au premier étage ,nous avons une impression de tremblement de terre
    Les fissures sur les murs apparaissent depuis quelques années…..

    Reply
  2. Tordjman Guy 8 Route royale 78690 Saint Hubert

    Vitesse excessive des camions mais aussi des véhicules de tourisme, entraînant un danger extrême pour sortir de chez soi ( de nombreux accidents dont au moins 4 mortels et nombreux blessés et dégâts matériels.) sans parler des nuisances sonores et autres dégradations.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *