PARIS NICE 2017 – Rassemblement des riverains de la RD191

PARIS-NICE 2017

Rassemblement des riverains de la RD191

Les Mesnuls, Les Essarts-le-Roi/Saint-Hubert, Les Bréviaires, Mareil-le-Guyon

Paris Nice aux Mesnuls, c’est fait.

Première de 8 étapes, les deux boucles Bois-d’Arcy/Bois-d’Arcy de 148,5 Km au total passaient par les Mesnuls. 176 coureurs parmi les plus prestigieux, répartis en 22 équipes, s’opposent pendant 8 jours sur un parcours d’une distance totale de 1 233,5 kilomètres reliant Paris à Nice.

En cette occasion, la SDM a choisi de saisir l’opportunité pour mettre en avant la problématique « Poids-Lourds » dans la traversée ou en étroite proximité de nos villages.

La méthode du jour : par le biais d’un slogan simple et sans ambiguïté,                « Vélo : OUI    Camion : NON »,

il fallait montrer de manière concrète notre exaspération en exhibant, le plus pacifiquement du monde, des pancartes judicieusement réparties dans la traversée des Mesnuls. Nous avions suggéré à notre mairie d’afficher une banderole reprenant notre slogan ce  qui, malgré le très court délai dont nous disposions, fut fait avec célérité. Nous l’en remercions très sincèrement, d’autant que l’Echo-Républicain, sensible à notre action, a choisi de photographier nos pancartes sous la banderole (voir article ici).

Ce dimanche matin, la pluie s’étant abondamment invitée, beaucoup d’inquiétude régnait dans les rangs de la SDM à tel point que quelques minutes avant son coup d’envoi notre opération semblait très compromise. C’était sans compter sur la versatilité de la météo ; éclairci, puis rayons de soleil épars, haut les cœurs nous voilà partis nos panneaux à la main. La gendarmerie puis la garde républicaine à moto ouvrent le bal, nos rangs s’étoffent. Puis l’interminable défilé des voitures officielles, sponsors, techniciens, organisateurs, etc… pas sûr que les 30 Km/h en ville soient bien respectés (pas sûr du tout!). Puis arrive « l’aboyeur » qui, via le porte-voix disposé sur un véhicule abondamment décoré, donne la situation de la course et, Oh surprise, se met à scander « les Vélos : OUI, les Camions : NON », un régal pour nos oreilles. Enfin les coureurs,
beaucoup de coureurs, ils sont regroupés en ce premier tour, le bruit des chaînes et des pignons est impressionnant. Même pour les profanes, c’est un beau spectacle. Sur nos pavés la prudence est de mise et pourtant le petit bonhomme du radar pédagogique n’a vraiment pas le sourire, le moment est bref et les cyclistes disparaissent aussi vite qu’ils sont apparus.

Le second tour sera assez semblable au premier bien que plus rapide pour les leaders et bien que plus lent pour les retardataires. Le « Vélo : OUI camion: NON » retentit de nouveau. Nuance notable, certains téléphones se mettent alors à sonner, les Mesnuls ont été vus sur France 3, nos pancartes aussi.

Cette action, qui suit le questionnaire aux riverains (on peut toujours y répondre ici), s’inscrit dans le cadre d’une démarche plus large ayant pour but de faire connaître l’exaspération des riverains aux décideurs de notre département. L’annonce des prochains travaux sur la N10 n’est pas de nature à nous rassurer. Bien que beaucoup ait déjà été fait par nos mairies sur ce sujet, il nous faut continuer à agir dans la durée et avec détermination, sans pour autant négliger les autres nuisances qui menacent notre environnement, nous nous y employons avec les moyens qui sont les nôtres.

One Reply to “PARIS NICE 2017 – Rassemblement des riverains de la RD191”

  1. Florian Pilon

    Bravo !
    Je n’ai pas pu vous rejoindre hier mais je soutiens l’initiative.
    J’espère d’ailleurs pouvoir être présent lors de la prochaine réunion et adhérer à l’association (l’argent est le nerf de la guerre).
    J’ai déjà rempli et rendu le questionnaire.
    Je suis riverain de la route à Mareil-le-Guyon.

    Je rappelle ici les points qui me posent problème en priorité :

    – nuisance sonore : fréquentation très excessive, gabarit poids lourds, nuisance d’autant plus importante à cause de la nature pavée de la chaussée, et a fortiori du mauvais état du pavage. De plus, certains véhicules (surtout motos, en particulier une qui passe presque tous les jours vers 13 h, direction sud) ne satisfont manifestement pas aux normes en vigueur, et lorsqu’ils accélèrent en sortie de village, on les entend sur plusieurs kilomètres. Les nuisances sonores pourraient être diminuées dans une certaine mesure si les vitesses étaient abaissées, pas seulement dans l’agglomération, mais également en entrée & sortie de l’agglo. La Gendarmerie devrait effectuer des contrôles radar et des contrôles de conformité des échappements.
    J’ajoute qu’il est parfaitement injustifié et donc inadmissible que des véhicules agricoles extrêmement bruyants et polluants circulent la nuit et le dimanche, en dehors des périodes de moisson.

    – pollution de l’air : constatation très éloquente, le rebord des fenêtres est couvert de poussière soulevée par le passage des véhicules sur les pavés, et de particules noires provenant des échappements. Imaginez ce que l’on respire !

    J’affirme que les travaux de réfection effectués sur le pavage en 2016 sont une plaisanterie. La chaussée demeure un véritable champ de patates ! Affaissements, ravinage et donc désagrégation du pavage, planimétrie anarchique.

    Etc.
    Il y a beaucoup à dire et à faire.
    Merci de me tenir informé.

    F.P.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *