L’Eglise Saint Eloi

Construite à la fin du XVème siècle et au début du XVIème siècle, l’église des Mesnuls fut agrandie ultérieurement du coté de l’entrée. Elle se compose d’une nef unique, voûtée en berceau sur six travées, d’un chevet à trois pans et d’un clocher carré sur le flanc sud. L’église est dédiée à Saint Eloi, saint patron des orfèvres et des forgerons. Le premier curé connu de l’église est un chapelain nommé Marie, mentionné dans un texte de 1556. Les fonds baptismaux et la chapelle de la Vierge, situés de part et d’autre de l’entrée de l’église, ainsi que la rosace de l’entrée, datent de 1859. La tribune en bois et le tableau représentant la Fuite en Egypte ont été offerts en 1925 par Pierre Guerlain, futur maire.

StEloi1En 2008, l’intérieur de l’église a fait l’objet d’une restauration complète dont entre autres :
l’aménagement et la réfection du chœur : destruction de l’ancienne estrade, rehaussement du sol refait et carrelé avec un carrelage de tomettes à l’ancienne s’inspirant des motifs du carrelage de la nef ;
déplacement de l’autel : à l’origine, l’autel était placé à environ 50 cm du mur du fond du chœur, l’officiant tournant le dos aux fidèles. A la suite de la réforme liturgique du concile Vatican II, dans le courant des années 60, un autel en bois avait été installé en avant. Les travaux ont permis d’avancer l’autel de 80 cm environ afin que l’officiant puisse célébrer la messe en étant face aux fidèles ;
découverte de rosaces : l’enlèvement des boiseries du XIXème siècle qui couvraient les murs du chœur a permis de découvrir deux rosaces en plâtre, ornées chacune de deux palmes. Les travaux ont permis leur remise en état et leur mise en valeur : elles ont été peintes en ocre rehaussé d’or et encadrées de pilastres en plâtre qui rappellent les moulures du retable central ;
restauration du retable : les boiseries qui encadrent le tableau de « La fuite en Egypte » ont été décapées et repeintes dans une tonalité plus claire. Le tabernacle qui était situé auparavant sur l’autel du fond a été encastré dans le mur du fond du chœur, en dessous du tableau, et encadré d’une boiserie s’harmonisant avec celles du retable initial ;
réfection totale de la voûte : au XIXème siècle, la voûte en bois avait été recouverte de plâtre et peinte. Ce revêtement était en mauvais état à la suite de fuites et menaçait de tomber. La voûte en bois apparent a été intégralement refaite en chêne cérusé et les poutres repeintes pour s’harmoniser avec la voûte. Cette innovation améliore notablement l’acoustique de l’église ;
inscriptions dans les combles : les travaux ont été l’occasion de re-découvrir des inscriptions gravées sur les poutres de la charpente dont certaines réalisées par un réfugié en 1944 ;
restauration du revêtement des murs : derrière les boiseries du XIXème les murs étaient très humides, les boiseries ont été déposées et un nouveau crépis enduit les murs. En parties basses, de nouvelles boiseries plus basses peintes en tonalité plus claire, ont été installées.

L’église Saint Eloi restaurée est maintenant plus claire, les vitraux nettoyés et rénovés la rendent plus lumineuse et l’harmonie de ses volumes intérieurs est mieux mise en valeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *