Fuite du pipeline TOTAL à Autouillet et Boissy-sans-Avoir

La fuite s’est déclarée le 24 février, le pipeline aurait été fermé le 25. Bien entendu son contenu s’est déversé dans les champs le temps que le pipeline se vide.

Le tube de 40 cm de diamètre est fendu sur 2 mètres de long

Nous comprenons que l’hydrocarbure transporté serait du fuel domestique et que le volume perdu serait de l’ordre de 1 000 à 1 500+ m³. C’est beaucoup mais sans rapport avec une marée noire, pour comparaison en 1979 le tristement célèbre pétrolier Amoco-cadiz avait perdu 227 000 tonnes de brut et de fioul sur les côtes françaises.

                   Le pipeline dessert Grandspuits, raffinerie fournissant l’île de France

Le Lieutel, rivière à proximité du sinistre qui se jette dans la Mauldre, porte des traces de contamination.

50 à 200 personnes, selon les sources, s’affairent chaque sur le site dont l’accès est réglementé. Des réunions bi-hebdomadaires sont tenues en présence de représentants préfectoraux, d’élus, de représentants de Total et des Associations.

Les évaluations sont hasardeuses, on avance 30 000 tonnes de terre polluée (LCI parle de 140 000 tonnes) sur une dizaine d’hectares. La nappe s’étendrait peu à peu naturellement.

Même si l’on peut espérer, à terme, un règlement de cette affaire (pour mémoire,  le même type d’incident a eu lieu près du Havre en 2014), ça reste un mauvais coup pour notre environnement direct et, en premier lieu, pour les riverains et la faune locale obligés de supporter l’odeur et les conséquences de cet accident majeur au regard de la taille des communes impactées.

Enfin, certaines voix s’élèvent sur le fait qu’aucun organisme non gouvernemental ou lié à Total n’ait été mandaté pour surveiller les opérations de dépollution.

Deux questions se posent à nous en tant que Mesnulois alors que la fuite est à moins de 9km de chez nous.

1) 30 à 140 000 tonnes de terre à évacuer, c’est énorme ! Le nettoyage durera plusieurs mois, par où passera l’inévitable ballet routier ? Fera-t-on appel à une centrale de traitement des déchets in situ ?

2) Un même pipeline (TRAPIL) passe par « Les Mesnuls », celui-ci pourrait contenir des produits peut-être plus polluants voire plus dangereux que celui d’Autouillet. Le Plan Communal de Sauvegarde n’en fait ni état ni référence. Quelles dispositions ont été prises localement à l’annonce de l’accident TOTAL ?

                                                        Le Trapil traverse l’Est des Mesnuls




Mercredi 20 mars 2019 – Entretien/débat TV78

avec Marc Rémond présenté par Aurélie Ronze

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.